Faire carrière dans le développement COBOL ?

A quoi faut-il s’attendre si on commence à travailler dans le développement COBOL ? De quoi s’agit-il exactement ? Qu’est-ce que travailler dans l’univers COBOL grands systèmes ?

Commençons par le début : le langage COBOL. Ses principales caractéristiques sont qu’il est basique, simple, procédural, facile à appréhender. Les personnes ayant appris l’informatique en faisant du COBOL ont un très bon modèle de ce qu’est un ordinateur car le langage est bâti sur des phrases impératives qui donnent des ordres à la machine (ADD 1 TO …, MOVE A TO B, etc…) qui se transposent facilement en langage machine. Donc, sans le savoir, les programmeurs COBOL connaissent intimement le fonctionnement général des processeurs.

Au dela du COBOL proprement dit, il y a l’environnement de travail. De nos jours, faire du COBOL sous eclipse n’est quasiment plus un sujet (il y a des IDE eclipse fournis par IBM, Metrixware et d’autres…). Il faut cependant aussi savoir utiliser l’interface texte 3270 natif et l’éditeur ISPF. On peut dire que le couple 3270/ISPF est au mainframe ce que Telnet/vi est à Unix : le moyen d’accès de base au système.

Il y a ensuite l’environnement technique : Base de données, sous systèmes transactionnels, le scripting Rexx, le JCL (Job Control language), etc… C’est assez riche et pointu. Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’un programme COBOL est comparable à une machine outil dans une usine : une moulinette à données qui doit être capable de traiter des millions d’informations sans mettre le mainframe à genou. Il y a donc derrière tout ça une culture et un savoir faire qui ne s’apprennent pas dans les livres.

Le challenge du développeur : on ne vous a pas attendu pour écrire des programmes COBOL. Il va donc falloir avoir le jus et le talent pour plonger dans des programmes volumineux écrits et maintenus par d’autres… Cette problématique se retrouve maintenant dans tous les langages, on pourrait même dire que lire du COBOL est plutot plus facile que d’essayer de comprendre des applis entièrement objets.

OK, et tout ça mène ou ? Il y a plusieurs voies d’évolution :

  • Si vous aimez le fonctionnel, c’est à dire ce à quoi sert l’application, vous pouvez devenir le spécialiste capable d’aller lire les « saintes écritures » pour savoir comment ça marche ce truc. En général, on vous nomme chef de projet pour ça.
  • Si vous préférez l’aspect technique, vous pouvez devenir support/expert technique, voire évoluer vers des métiers d’ingéniérie de production qui sont de plus en plus demandés et pour lesquels avoir une expérience du dev est une très bonne idée.

Dans tous les cas, on ne peut que recommander de comprendre quelque chose aux technos Web, voire d’être capable d’exhiber une double-compétence si vous êtes un passionné d’informatique limite obsessionnel…

Après, vous gérez votre vie : vous pouvez rester dans l’expertise ou, pour les courageux, aller vers le management sachant que le risque de mise au rencart anticipée n’est pas une vue de l’esprit.

Une réflexion au sujet de « Faire carrière dans le développement COBOL ? »

  1. Bonjour Olivier,
    J’ai bien aimé ton article sur COBOL et ECLIPSE.
    Personnellement je pense que COBOL a encore de tes beaux jours devant lui et qu’il ne va pas être remplacé de si tôt.
    Bien cordialement.
    Jean

Laisser un commentaire