SQL Server AlwaysOn : Considérations sur l’ajout d’un fichier de bases de données

Ce billet fait suite à quelques discussions échangés lors d’un cours sur SQL Server AlwaysOn que j’ai pu donner ces derniers temps. Une des parties du cours ciblaient certaines tâches qu’un administrateur pouvait avoir à effectuer sur une base de données concernée par un groupe de disponibilité dans un environnement complètement asymétrique. Je tiens à dire tout de suite que Microsoft conseille d’avoir des environnements similaires entre réplicas pour une administration plus simple. Maintenant que cela est dit, prenons une situation où un administrateur de bases de données doive ajouter un fichier de données supplémentaire à une base de données faisant parti d’un groupe de disponibilité dont l’architecture en place est la suivante :

 

image

Une architecture avec 4 réplicas. Je précise de suite que cette architecture est tout à fait fictive et que le placement de fichier pas forcément optimale pour une telle architecture mais le principe est de bien comprendre les problèmes qu’impliquent une telle asymétrie dans notre architecture. La convention de placement de fichier suivante : <LETTER>:\<SQLSERVER>\<INSTANCE>\<TYPEF_FICHIER>. Pour l’instance SQL141\IRONMAN pour les fichiers de données qui seront hébergés sur le disque E: nous aurons le placement suivant E:\SQLSERVER\IRONMAN\DATA.

L’ajout du fichier doit se faire en respectant la convention de placement en place. La question à 1 euros est-ce que je peux ajouter un fichier de données sans perturber l’architecture en place ?

…….

….

.

Pour le savoir rendez-vous dans la suite de ce billet !

La base de données concernée se nomme AGDB avec le schéma de répartition suivant :

image 

Côté groupe de disponibilité voici ce que nous avons :

image

 

Ajoutons maintenant un fichier supplémentaire …

image

et voilà le résultat côté groupe de disponibilité :

image

… et côté instance :

image

 

Comme dirait l’autre, ça c’est fait !!! Bon reprenons nos esprits et regardons un peu ce qui se passe dans le journal des erreurs SQL Server d’une des instances SQL Server concernées :

image

On voit rapidement que le problème est la convention de placement des fichiers de données. En effet SQL Server tente de propager la création de fichier depuis le primaire vers les secondaires qui n’ont pas du tout les mêmes chemins de fichiers. Une erreur est levée et tant que le problème n’est pas réglé la réplication est suspendue.

Ok … que doit-on faire ici ? Réinitialiser le tout en supprimant la base de données AGDB du groupe de disponibilité et repartir d’une nouvelle sauvegarde en prenant soin de changer les chemins de fichiers ? Possible mais cela veut dire qu’il faut tout rependre … avec des bases de données de petite taille c’est jouable mais imaginez seulement une base de données de plus d’une centaine de Go, le tout multiplié par 3 car nous avons 3 réplicas secondaires … Une autre solution ?  En fait oui .. on peut récupérer une sauvegarde de journal et la restaurer sur chacun des réplicas. Mais comment faire car il n’est pas possible d’appliquer des sauvegardes sur une base de données d’un groupe de disponibilités sur un réplica secondaire. En fait il faut supprimer la base de données du groupe de disponibilité sur chaque secondaire de la manière suivante :

image

Il se peut que des messages d’erreurs apparaissent stipulant un problème de création de fichiers sur un mauvais chemin mais on peut les ignorer. L’important est de pouvoir retrouver nos bases de données sur les réplicas secondaires en mode de restauration :

image

On peut maintenant appliquer une restauration du journal effectuée après avoir rencontré notre problème en veillant à restaurer notre fichier (AGDB2) qui pose problème vers le bon chemin :

image

et en ajoutant à nouveau la base de données au groupe de disponibilité pour le réplica concerné

image

… ainsi de suite pour les autres réplicas et le tour est joué :

image

… avec une répartition qui respecte la convention en vigueur :

image

Bien qu’il est possible de revenir à une situation pérenne plus ou moins facilement cela reste à mon avis fortement déconseillé car ce genre de configuration ne peut que compliquer l’administration courante d’un administrateur de bases de données. Ici nous avons ajouté un fichier de données mais que se passerait-il si nous devions ajouter en urgence un fichier journal en urgence dans un environnement SQL Server AlwaysOn complètement asymétrique ? …

David BARBARIN (Mikedavem)
MVP et MCM SQL Server

Une réflexion au sujet de « SQL Server AlwaysOn : Considérations sur l’ajout d’un fichier de bases de données »

  1. Ping : Cash For Car

Laisser un commentaire