Archives pour la catégorie Anecdotes

Est-il important de bien écrire en français sur Developpez.com ?

Je me suis inscrit il y a huit ans sur Developpez.com pour créer une communauté des utilisateurs francophones de MATLAB. À l’époque, j’apportais mon aide sur le forum anglophone. Répondre aux questions en français était donc bien plus facile et plus naturel pour moi.

Merci qui ?

Il m’arrivait parfois de ne pas comprendre certains messages sur le forum anglophone. Soit à cause d’un anglais incompréhensible, soit à cause d’erreurs de frappe ou encore à cause de l’emploi du style familier. Et inutile d’espérer utiliser un traducteur automatique (quasiment inexistant à l’époque). Toute cette pollution orthographique et typographique m’empêchait de comprendre clairement les indications en anglais.

Il m’a fallut du temps mais je me suis rendu compte que c’était la même chose avec mes messages écris en français sur les forums de Developpez.com (idem pour mes tutoriels). Comment aider efficacement un utilisateur si il doit passer plusieurs minutes à comprendre le message, voire au final, à se contenter des lignes de code ?

Je ne sais pas ce qu’il en est des autres communautés, mais j’apprécie particulièrement la présence des Correcteurs dans l’équipe de rédaction de Developpez.com. Pour être franc, au début leurs remarques étaient… pénibles. Au final, leurs remarques sont… nécessaires et incontournables. Je n’en citerai aucun en particuliers mais vous trouverez leurs pseudos dans la section « Remerciements » des tutoriels.

Je profite donc de ce modeste billet de blog pour remercier chaleureusement les Correcteurs de Developpez.com.

Règles de l’écriture typographique du français

Ce billet de blog est également motivé par la lecture récente de l’ouvrage « Règles de l’écriture typographique du français, à l’usage des personnes qui exercent une activité sur Mac ou PC » par Yves PERROUSSEAUX.
Livres regles ecriture typographique français perrousseaux
Je semble avoir découvert ce livre tardivement (9 éditions depuis 1995), mais je vous en recommande chaudement la lecture si ce n’est déjà fait. Vous trouverez des informations plus précises sur le site Atelier Perrousseaux Editeur.

Le livre ne se contente pas de faire la liste de ce qu’il faut faire ou des erreurs à ne pas faire. Il replace historiquement les règles de typographie. Vous en apprendrez plus sur les ligatures, la gestion des accents sur les lettres capitales…

C’est devenu pour moi une référence à garder à portée de main.

Conclusion

Les règles orthographiques et typographiques ne rendent pas simplement nos messages plus jolis ou plus professionnels. Elles sont nécessaires pour optimiser la compréhension des informations que nous souhaitons transmettre.

PS : ceci est un billet anti-SMS et anti-RTFM !

Quand Monsieur Spock utilisait MATLAB !

Bon d’accord, j’abuse un peu, car MATLAB n’existait pas en 1979, date de la sortie du premier film Star Trek. Néanmoins, saviez-vous que l’USS Enterprise embarquait bel et bien les prémices de MATLAB lors de ces voyages intergalactiques ?

Cleve Moler a posté un billet « 1976 Matrix Singular Value Decomposition Film« , à propos d’un film scientifique qu’il a réalisé en 1976 et qui s’intitule « Les matrices et leurs décompositions en valeurs singulières ».

I produced the computer animated graphics on the CDC 7600 with the EISPACK SVD code under development and the new graphics library written by Mel Pruitt. I also wrote the script for the movie.

Voici la vidéo que Cleve a mise en ligne :

Un bel exploit technique et scientifique pour l’époque !

Quel rapport avec Monsieur Spock me direz-vous ? Voici l’anecdote que Cleve raconte :

The first Star Trek movie came out in 1979. The producers had asked Los Alamos for computer graphics to run on the displays on the bridge of the Enterprise. They chose our SVD movie to run on the science officer’s display. So, if you look over Spock’s shoulder as the Enterprise enters the nebula in search of Viger, you can glimpse a matrix being diagonalized by Givens transformations and the QR iteration.

Voici une capture de la scène illustrant ces propos :
spock

La scène se déroule à 1h15 environ dans la version « director’s edition » du film.

On peut dire que MATLAB revient de loin !

:mrgreen:

Ah… MATLAB 6

La version 6 de MATLAB est ma préférée.

Non pas qu’elle soit la meilleure mais c’est celle que j’ai utilisée jusqu’en 2008 8O

Loren Shure n’en croyait pas ses oreilles quand je lui avais dit que c’était la version que j’utilisais lors de notre rencontre en 2007.

L’utilisation de cette « antique » version m’obligeait à chercher en permanence l’optimisation, encore l’optimisation et toujours l’optimisation du code. C’est ce qui m’a poussé à explorer en profondeur les possibilités offertes par MATLAB et à en comprendre le fonctionnement.

Je dois dire que le passage à la version R2008 puis à la R2009 fut un choc et fut pour moi une sorte d’entrée dans le monde des possibles de MATLAB.

Et je ne suis semble-t-il pas le seul à reconnaitre que la version 6 de MATLAB a de la valeur

:mrgreen: