2013, l’année de GNU/Linux ?

Si vous suivez un minimum l’actualité tech, vous avez pu remarqué que l’on a jamais autant entendu parlé de linux que cette année
Pour rappel:

  • Le succès grandissant du raspberry Pi (qui tourne sous GNU/Linux)
  • La Nasa qui fait migrer les ordinateurs de la Station spatiale internationale vers Linux*
  • Le code Linux « référence de qualité » selon Coverity*
  • La gendarmerie qui a « envoyé bouler » Microsoft et McAfee*
  • Munich qui économise 11 millions*
  • La gendarmerie qui passe sous GNU/Linux*
  • Android qui conserve sa position dominante
  • Steam qui débarque sur GNU/Linux
  • Steam qui propose des machines sous Steam OS (Linux)
  • IBM va investir 750 millions d’euros dans son linux*
  • Dell qui propose un portable spécial « developpeur » sous ubuntu*
  • Ldlc qui propose ses portables avec ou sans Os (pour y installer l’OS de son choix)*
  • Ubuntu qui débarque sur les tablettes/smartphones avec ubuntu touch

*http://www.numerama.com/magazine/26373-comment-la-gendarmerie-a-envoye-bouler-microsoft-et-mcafee.html
*http://www.zdnet.fr/actualites/la-nasa-fait-migrer-les-ordinateurs-de-la-station-spatiale-internationale-vers-linux-39790175.htm
*http://www.developpez.com/actu/55204/Le-code-Linux-reference-de-qualite-selon-Coverity-la-qualite-du-code-open-source-presque-equivalente-a-celle-du-code-proprietaire/
*http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-munich-economise-11-millions-d-euros-en-passant-a-linux-51432.html
*http://www.tomshardware.fr/articles/gendarmerie-linux,1-45857.html
*http://languedoc-roussillon.france3.fr/2013/09/18/ibm-va-investir-750-millions-d-euros-montpellier-pour-son-logiciel-linux-320771.html
*http://www.dell.com/us/business/p/xps-13-linux/pd
*http://www.ldlc.com/informatique/ordinateur-portable/pc-portable/c4265/+fb-C000000888+fv403-2134.html

Une presse favorable
Aujourd’hui, chaque magazine s’empresse de publier la moindre information concernant l’adoption de l’open source en général que ce soit l’abandon de Microsoft Office ou la migration totale sur GNU/Linux
Dans un contexte économique qui favorise les économies, ces journalistes n’hésitent pas à clamer en gras les chiffres des économies réalisées ( économies en prenant en compte les formations et le support).

Un intérêt grandissant par des acteurs du marché
Dell avait déjà, il y a quelques années, tenté l’aventure en proposant des netbooks sous ubuntu.
Depuis quelques mois, la société récidive et propose une déclinaison de son XPS version développeur le « XPS 13 Laptop, Developer Edition » (sous ubuntu).
Comme avec LDLC, on voit bien ici la différence de prix d’une centaine d’euros pour la licence Windows « OEM ».
Coté Valve, (avec ses steam machines) la société y voit l’occasion de proposer sa propre console/pc de salon (sans payer de licence à Microsoft pour la plateforme) et ainsi potentiellement toucher un public plus large en faisant plus de bénéfices.

Une offre de produits riche et de qualité
On peut remercier le marché des smartphones / tablettes, qui, via Android, contribue beaucoup au noyau GNU/Linux.
Avec d’un coté la gamme Galaxy de Samsung et de l’autre une offre très bon marché Nexus (supervisé par Google) pour proposer une gamme complète répondant au besoin de nombreux clients.
Grâce à ce marché conquis par Andoid, GNU/Linux représente aujourd’hui une bonne part du marché grand public, comprenant les desktop, laptop, tablettes et smartphones
Une offre serveur éprouvée : qui ne connait pas le couple LAMP (Linux Apache Mysql Php) déclinable pour d’autres SGBD/langages/serveurs
Mais ce n’est pas tout: le raspberry pi, cet ovni dans le monde informatique avec son architecture ARM tourne sur des OS GNU/Linux.

Une offre GNU/Linux décliné à toutes les sauces
Aujourd’hui, l’utilisateur en a pour tous les gouts: d’un coté une offre grand public avec Ubuntu, Fedora, Opensuse ou Linux Mint pour son ordinateur personnel.
Il peut également opter pour des versions customisables/optimisable jusqu’au bout des octets comme Gentoo ou Archlinux.
Il a de l’Android pour sa tablettes / son smartphone en attendant de nouveaux arrivants comme Ubuntu Touch et Firefox Os.
Une gamme compilée sur ARM pour faire tourner sur son raspberry pi.

Conclusion
Comme vous avez pu le lire, GNU/LInux n’a jamais été aussi présent tant dans la presse que sur le marché.
En tant qu’ubunteros et open-sourcePhile,j’attends avec impatience l’arrivée de Firefox Os et Ubuntu Touch dans nos mobiles, ainsi que les Steam machines dans nos salons.

SARAH ou comment toucher du doigt le futur de la domotique ;)

headline-logoOn entend chaque année parler de domotique, les industriels nous promettent des frigo intelligent, une gestion intelligente de notre consommation électrique…
Mais qu’en est-il aujourd’hui ? On a effectivement beaucoup de produits à notre disposition permettant de contrôler nos lumières, chauffage… mais sans réel chef d’orchestre.

Présentation de SARAH
SARAH (Self Actuated Residential Automated Habitat) peut paraître au premier abord de la science fiction, car ce projet permet simplement de centraliser le pilotage de votre domotique à la voix mais aussi avec des gestes, des QR codes, une planification…
Si JP Encausse indique modestement sur son site que l’idée de SARAH est d’avoir une maison intelligente à l’image de la série EUREKA, le projet tient effectivement ses promesses.

Le logiciel est distribué sous licence opensource WTFPL* s’interface sur la Kinect* de Microsoft, et utilise cette brique matériel pour récupérer la voix / les gestes que vous faites.

*Note: vous pouvez utiliser un simple Micro à la place de Kinect si vous ne souhaitez pas utiliser la reconnaissance gestuelle
*WTFPL (Do What The Fuck You Want To Public License)

Mais ce n’est pas tout
Ce programme permet non seulement de piloter des objets domotique, mais également d’aller chercher des informations sur le web et les lire grâce à une synthèse vocale (horaires de cinéma, de bus…)
L’application est « portable » (pas d’installation) et la reconnaissance Microsoft est locale (pas de « PRISM effect »)

Petite parenthèse technique
SARAH fonctionne sur une architecture client/serveur (le client C# et le serveur en NodeJS)
L’idée est de proposer un framework aux presque non informaticien:
– Les plugins sont en JavaScript (le langage le plus utilisé sur GitHub)
– On ne code pas du C# juste du XML
Plus de détail sur l’architecture ici:
note: Il y a aussi un moteur de règles « à la IFTTT »* pour faire communiquer les objets entre eux. Ainsi que d’autres « expérimentations » reconnaissance faciale, fond vert streamé en WebSoket, etc …

*IFTTT: IF This Then That http://en.wikipedia.org/wiki/IFTTT

Un projet de plus en plus populaire qui vit et auquel on contribue activement
Certains utilisateurs développent, ou vous même pouvez développer des plugins et les mettent à disposition de la communauté (si vous le souhaitez)
La liste impressionnante de plugins :
Pour information, 1500 téléchargements de la v2.8 et bientôt 400 personnes dans la communauté Google Plus

En savoir plus
Je vous invite à regarder cette vidéo de présentation du projet:
http://www.youtube.com/watch?v=YKBrISsg__E
Dans cette vidéo vous pourrez voir des choses aussi simple que demander l’heure à des actions plus interessantes comme obtenir la température d’une pièce, allumer/eteindre une lumière, jouer de la musique…

Conclusion
SARAH n’est pas un jeune projet qui se lance, il a déjà un an et continue d’être développé avec passion, il ne cesse d’évoluer et gagne vraiment à être connu
Le site : http://encausse.wordpress.com/s-a-r-a-h/

Remercions le logiciel libre, ou en serions-nous, si il n’existait pas ?

Depuis des années où deux hommes : Richard Stallman avec GNU et Linus Torvald avec Linux ont investit leur temps libre pour le bien de la communauté, on a pu assister à un cercle vertueux dont on ne réalise pas l’importance.

Aujourd’hui peu de gens « non geek/informaticien » imagine les bénéfices de ces deux pionniers qui ont ouvert cette porte du logiciel libre.

Le libre dans notre quotidien
Nous utilisons tous les jours sans forcément nous en rendre compte des logiciels libre ou des produits en utilisant, que ce soit notre box internet, notre smarphone ou notre GPS.
Ils font parti de nos habitudes et l’on trouve ça normal, normal que des personnes investissent gratuitement de leur temps pour le bien de la communauté.
Certaines personnent ignorent même bénéficier des bienfaits du logiciel libre…

Imaginez un instant où en serions-nous aujourd’hui sans le logiciel libre, voici quelques exemples pour mieux vous rendre compte:

Premier perdant : le web
Le premier perdant de l’histoire : la richesse d’internet, la première perte concernerait les technologies les plus populaires et gratuite que sont GNU/Linux,apache,mysql,php,java,tomcat…
Un des leviers qui a permit de faire d’Internet ce que nous connaissons actuellement est lié à ces technologies, à leur accessibilté tant en terme d’ouverture qu’en terme de prix
Sans licence de serveur et technologie web gratuite, vous n’auriez jamais vu naitre des solutions comme multimania ou autre service d’hebergement free gratuit qui ont permis à beaucoup de jeunes webmaster de faire leur premières armes.
Vous n’auriez pas non plus un aussi vaste panel de sites personnels gérés par des bénévoles qui utilise aujourd’hui des solutions comme wordpress ou drupal, voir codée à la main
Nous n’aurions que des offres d’hebergement payantes et plus cher proposant des serveurs sous Microsoft Windows Serveur utilisant des serveurs web IIS plus un serveur de base de donnée Sql Server le tout payant et financièrement freinant :(
Le web tel que vous le connaissez serait amputé de sites comme wikipedia, sourceforge, github…
Seul des sociétés investirait dans l’Internet pour developper leur sites par des developpeurs professionnels formés sur ASP.net
Et sans oublier les frameworks, qu’ils soient coté clients (mootools,jquery) ou coté serveur (zend framework, symfony, cake php,mkframework…) ils font gagner aux developpeurs un temps non négligeable et aux utilisateurs un gain de confort d’utilisation
Sans oublier les dons de code comme twitter a pu le faire avec son bootstrap permettant facilement de faire du responsive design :)

Des manques au quotidien
Imaginez aujourd’hui n’avoir pour lecteur vidéo que windows media player, ne pouvoir developper que sous visual studio ou ultraEdit.
Oubliez votre GPS TomTom, votre Freebox, n’ayez pour choix de smartphone que Windows Phone, Apple et Blackberry :(
Vous n’auriez jamais vu fleurir ce produit aujourd’hui critiqué que fut le netbook, qui pu etre proposé à moindre prix car au départ tournant sous GNU/Linux ;)

Une question d’actualité
Quand vous lisez ceci, et y réfléchissez un instant, vous ne pouvez que vous demander pourquoi nos gouvernements ne cessent de pietiner et revenir sur leurs positions concernant le logiciel libre :(
Alors que tous les jours, même notre propre état Francais bénéficie du logiciel libre avec pour dernier en date le site France.fr construit sur GNU/Linux/drupal/apache/php… :)

Merci au logiciel libre et à ses contributeurs

PS: suite aux échanges concernant cet article, je tiens à préciser que je remercie aussi bien les licences originel comme GPL/LGPL que les licences plus permissives comme BSD/MIT ou Apache.
Je remercie ici toutes ces licences et mode de diffusion « ouvert » qui nous permettent de profiter, de progresser et même d’apprendre au quotidien.
Que ces logiciels/librairies/outils soient développés par des bénévoles et/ou des sociétés: l’important c’est ce qu’ils nous apportent, encore Merci :)
PS2: j’ai cité ici des exemples de projet web opensource, je tenais à remercier un projet « non web » également opensource qu’est S.A.R.A.H. (un projet de contrôle de sa domotique par la voix et bien plus…), un billet lui est consacré également.

Sources concernant les revirements de nos gouvernements

Et pourtant:

Et si demain, l’industrie PC prenait exemple sur Android

Introduction
Qui aurait pu penser il y a 10 ans qu’un acteur allait un beau jour redistribuer les cartes d’un marché bien établi: celui de la téléphonie mobile.
Avant 2007, le marché des smartphones était un marché de niche ou quelques acteurs (QTek,Nokia,Blackberry…) se partageaient ce petit marché.
A cette époque peu de personnes avait besoin de ce type d’appareil qui permettait de consulter ses mails même en déplacement et de consulter des sites webs (si on était vraiment motivés)
En 2007, un constructeur d’ordinateur décide d’arriver sur ce marché en visant à l’époque une part de marché très modeste, cet acteur se nommait Apple, à l’époque, ils révolutionnent le monde des smartphones avec une conception du téléphone s’adressant au grand public et non aux professionnels/geek/hommes d’affaires.
Ce produit hors de prix à ses débuts (600 dollars sans subvention opérateur) repense le concept de smartphone en changeant le public visé: le grand public.
Si avant cette arrivée Mme Michu, ou son fils/neveu n’envisageait pas une seconde l’investissement dans un Nokia N80, avec l’abonnement data qui allait avec, Apple la fit changer d’avis en créant une interface et un téléphone qui rendait le smartphone accessible à tous.
Je parle ici de cette révolution du smartphone qui nous à fait passer d’un état des lieux stable : Nokia dominait le marché des téléphones, QTek/Nokia/Palm/Blackberry se partageaient le marché des smartphones/tablettes où tournait Windows Mobile/RIM OS.
Il n’était pas envisageable une seconde de voir ceci changer, et pourtant tout a changé depuis: Palm s’en est allé (non sans tenter de rester dans la course avec son Palm Pre), Windows mobile a perdu son hégémonie, un nouvel acteur challenger sur le marché des OS a fait son apparition avec Android, Microsoft s’est réveillé et s’est repris à deux fois pour proposer un OS réellement concurrent, et RIM … (on attend encore de voir…)

Un petit zoom sur Android
Revenons un peu sur le cas Android: à la base, Google propose un OS gratuit et ouvert (s’appuyant sur GNU/linux) permettant d’en voir les entrailles pour éventuellement mieux comprendre son fonctionnement voir le modifier / l’améliorer.
Tous les constructeurs auraient pu tous intégrer un Android pure, tel qu’il était fourni par google, mais l’OS à l’époque avec quelques défauts de jeunesse. Certains constructeurs eurent l’idée de développer une surcouche (plus ou moins apprécié) permettant de combler ces lacunes et également de donner une plus-value à leur téléphone.
Proposant le même type de smartphone ,pour se démarquer, ils ont investi en R&D pour proposer une identité/un confort sur leur appareil unique. Ainsi TouchWiz pour Samsung et Sense pour HTC sont devenu des OS hybride Google/Constructeur reconnaissable.
Cet ouverture d’OS a permis à Samsung de proposer avec sa gamme Galaxy un approche personnelle du smartphone (S Beam,SmartScreen…) qu’ils n’auraient pas pu envisager avec un OS fermé comme windows Phone. Car pour envisager une cohérence entre l’OS et le hardware, il faut soit développer soi-même l’OS complet ou au moins avoir accès aux sources pour les comprendre/voir les modifier, car l’utilisation d’un OS propriétaire nécessiterait que l’éditeur ai mis à disposition l’API correspondante. (ce qui peut être refusé/repoussé par l’editeur )

Et si, on faisait le parallèle avec les PC
Aujourd’hui, tout comme à l’époque précédemment cité, on a une situation « stable » qui à priori ne devrait pas changer: Microsoft domine largement le marché des pcs, on ne peut imaginer une autre situation. Si vous ne souhaitez pas utiliser Windows, soit vous achetez un mac, soit vous télécharger un GNU/Linux pour l’installer vous même. (il faut s’y connaitre un minimum en informatique pour cela)
Si l’on fait le parallèle et donc que des constructeurs utilisent un OS gratuit et surtout open source, en créant si besoin sa « surcouche » pour se démarquer ? Hp,Compaq,Sony voir Samsung (qui a déjà un historique sur le sujet) pourraient investir de la R&D pour créer une identité visuelle à partir du pingouin.
Ainsi on pourrait voir dans un Carrefour/fnac/boulanger des PCs sous Windows 8 (que certains n’apprécient pas), aux cotés d’un GNU/linux sauce Samsung ressemblant à un Windows 7 (en customisant un kde), ce qui donnerait un vrai choix au client et permettrait à un constructeur de se démarquer sur un nouveau point: le software.
Quand aujourd’hui, le client compare uniquement le hardware d’un portable (cpu/ram/hdd/taille d’ecran/connectique…) ainsi que son prix, là où finalement les constructeurs ont peu d’amplitude pour convaincre d’acheter son produit plutot qu’un autre, ici un Samsung pourrait faire une campagne de pub en disant: sur le dernier pc Samsung, vous avez tel ou tel fonctionnalité « inédite » comme ils le font actuellement avec touchWiz (S Beam/Smart screen…)
GNU/linux depuis peu remonte un peu en notoriété est fait l’objet d’un intérêt grandissant que ce soit des editeurs de jeux avec l’arrivée récente de Steam sur la plateforme, ou des constructeurs de téléphone avec l’arrivée prochaine d’ubuntu mobile.

Et si les lois francaises et décision de justice étaient respectées, ça aideraient cette idée
Si la vente liée est un vaste débat qui a fait l’objet de multiple procès, dont certains obligeant littéralement les enseignes tel que Darty à afficher le detail du prix des PCS (hardware/software séparés).
Ces lois et décisions de justice ne sont pas respéctées imposant ainsi au client l’achat d’une licence Windows 8 qu’ils le veuillent ou non, et même si il existe des procédures de remboursement de l’OS:
1. elle nécessite d’envoyer l’ordinateur pour demander la désinstallation de l’OS (en 2013),
2. le prix remboursé n’est pas cohérent entre les marques (de 40 à 100 euros selon les constructeurs)
Certaines sociétés défendant bec et ongles ce point ont déjà proposé de dissocier la vente de l’OS de celle du PC physique notamment en demandant la vente d’un « code d’activation » dissocié permettant, si acheté, d’utiliser son OS Windows pré-installé.
Aujourd’hui, malgré la difficulté à se faire rembourser son OS, certains, au courant de l’existence d’une telle procédure et non gêné de devoir envoyer leur ordinateur fraichement acquéri le font.
Imaginez que demain on vous demande si vous voulez ou non payer N euros pour Windows: combien diront non soit car possédant une licence de windows 7/Xp et ne souhaitant pas windows 8, soit souhaitant y installer un GNU/Linux

Pourquoi ne pas proposer en natif un double boot
Si, le respect d’arrêté de justice datant de 2008* ne peut pas être respecté aujourd’hui, on peut imaginer les constructeurs proposer un double boot: Windows 8 d’un coté, et de l’autre leur version de GNU/Linux modifié, avec éventuellement une solution si l’utilisateur ne souhaite pas de cet OS maison et souhaite récupérer la place sur son disque dur: une procédure simple pour formater en NTFS cette partition ;)

Qu’y gagnerait le constructeur / le client
Aujourd’hui beaucoup de client / utilisateurs d’ordinateur n’allume leur PC que pour faire du réseau social, lire ses mails, naviguer sur internet voir rédiger quelques courriers administratif.
Pour ces besoins de base, jeu mis à part la plupart pourraient se contenter d’un OS GNU/linux dont l’interface serait pensée au plus proche de ce qu’ils connaissent: windows XP/Seven.
En leur installant de base un navigateur chromium/firefox et une suite libreoffice: ils auraient les logiciels suffisant au premier allumage pour utiliser directement son achat.
Contrairement à l’achat d’un pc sous windows, où il auraient plusieurs raccourcis sur leur bureau vers des version d’évaluation d’antivirus voir de traitement de texte, et qu’il lui faudrait investir en plus pour acquerir un Microsoft Office aux environs de 150 euros :(
Le constructeur avec une surcouche/thème pourrait proposer une interface aussi confortable que possible pour séduire le consommateur: comme Samsung et HTC l’ont fait avec leur surcouche respective (vantant leurs mérites dans leur spot publicitaires)
Le client, lui, gagnerait une chose qui n’a pas de prix: le choix, il pourrait enfin choisir l’OS en fonction de ses goûts et non se voir imposer un changement de cap d’un éditeur ayant décidé à sa place d’une interface tournée vers le tactile.
Il pourrait « voter » avec son portefeuille comme il le fait depuis des années lorsqu’il achète ses produits que ce soit son smartphone ou sa voiture ;)
Pour information, un constructeur propose depuis quelques années sa version du PC simple à utiliser, il se nomme ordissimo, plus d’informations ici : http://www.ordissimo.com/
Ils ont suivi cette idée de maitriser le hardware et le software comme l’on fait certains constructeurs avec leur smartphone sous Android ;)

Conclusion
En imaginant 2 solutions différentes on peut voir ici que ce serait une bonne idée pour les constructeurs et les clients de s’intéresser à cette idée ;)
Tout le monde y gagnerait et l’on pourrait voir, pourquoi pas un jour une seconde révolution opérer cette fois dans le marché des PCs ;)

Note: dans cet article j’ai été objectif, parlant de fait (citant mes sources) prière de rester courtois et d’argumenter vos éventuels commentaires: j’ai pu voir par expérience sur ce forum des commentaires partir dans tous les sens sur ce sujet ;)

*Procès de darty de 2008, source: http://www.zdnet.fr/actualites/vente-liee-le-jugement-darty-est-une-premiere-etape-pour-les-defenseurs-du-logiciel-libre-39381953.htm