Une nouvelle technologie suivi de visage en temps-réel

Une équipe japonaise a mis au point un nouveau procédé pour suivre le visage en temps-réel.
La technique repose sur un scan au laser du visage permettant ainsi de constituer un nuage de points du visage et donc, d’avoir un modèle de celui-ci.
Ensuite, ils peuvent appliquer une projection sur le visage, tout en respectant sa géométrie.

Voici le résultat :

Rivalry, la démonstration de Unreal Engine 4 pour mobiles

Au cours du Google I/O, en coopération avec Epic Games, Google a montré la démonstration « Rivalry », mettant en pratique les capacités de Unreal Engine 4 à fonctionner sur Android. Voici la vidéo :

On remarquera notamment l’utilisation d’une scène présente dans les exemples d’utilisation du moteur et disponible pour toutes les personnes ayant payé pour accéder au moteur comme vous pouvez le remarquer dans cette présentation du moteur.
La démonstration tourne en temps-réel sur une puce Tegra K1 de NVIDIA, une puce dont les performances annoncées surpassent celles-de la Xbox 360 et de la Playstation 3.

Unity n’est pas qu’un moteur de jeux vidéo !

Si vous pensiez que Unity ne s’utilisait que dans les jeux vidéo, alors cette vidéo publiée par le studio de développement vous montrera que vous aviez tort :

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo, les domaines d’utilisation de Unity sont très diverses : santé, architecture, réalité augmentée, édition, musée…

Source

Blog officiel

Hack n’ Slash, un zelda like dans lequel vous pouvez modifier le comportement du jeu

Double Fine a annoncé Hack n’ Slash, un Zelda like avec un concept très particulier.
Kotaku a eu l’occasion de rencontrer l’équipe de Double Fine durant la Game Developers Conference et de faire une petite vidéo de présentation :

On y voit un jeu de plateformes en 2D, vue de dessus, dans lequel vous pouvez connecter votre épée à des éléments du jeu vous permettant ainsi de modifier les propriétés de ces éléments. Les propriétés proposées sont très larges. Cela peut être le nombre de points de vie que donne un baril, le nombre de déplacements d’un bloc de pierre, les dégâts infligés par un ennemi, mais aussi, des propriétés de la carte ou du jeu.
Les modifications peuvent s’appliquer à des sections entières du jeu et pourront jusqu’à même corrompre la sauvegarde. Mais là encore, tout est prévu et il sera possible de revenir en arrière, comme on le ferait avec un logiciel de version de données. Ce qui est impressionnant, c’est que les changements que vous effectuez modifient les scripts du jeu.

Dans les objets disponibles pour le héros, il y a aussi un chapeau permettant de voir les boites de collisions des éléments du jeu. Le but des développeurs est de donner au joueur, tous les outils que les développeurs utilisent lors de la création d’un jeu.

Kodu Game Lab sous Windows 8 grâce à … MonoGame

Kodu Game Lab est un jeu pour les enfants permettant de leur apprendre les concepts de la programmation. Dans celui-ci, vous n’aurez pas de code à proprement parler, simplement des boîtes à connecter les unes aux autres. Grâce à ce système, il est possible d’apprendre ou de faire apprendre la créativité, la résolution de problèmes, la narration ou la programmation.

Le jeu est développé par Microsoft Research Fuse Lab et est disponible sous Windows et XBox. La technologie utilisée pour le développement est XNA.
Le support de Windows 8 vient d’arriver et comme vous le savez, XNA n’est pas compatible avec Windows 8. Ainsi, Microsoft a décidé d’utiliser MonoGame, la réimplémentation libre de XNA afin d’assurer ce support.

Un émulateur C64 en JavaScript

Retroplay.co propose un émulateur du Commodore 64. Le Commodore 64 est un micro ordinateur datant de 1982 et toujours présent dans la mémoire de certains où lors des rassemblements telles que les demoparty ou chez les collectionneurs.
En suivant ce lien, vous allez pouvoir rejouer aux quelques jeux proposés ou lancer une démo et tout cela à partir de votre navigateur Web.

La navigateur le mieux supporté par cette application est Firefox, notamment grâce à l’utilisation de ASM.JS.

Bon jeu !

Des nouvelles de Upvoid Studios

Les développeurs de Upvoid Studios continuent tranquillement leur moteur de terrain destructible :

Comme vous pouvez le voir dans cette démonstration, ils ont rajouté :

  • un ciel dynamique ;
  • des arbres ;
  • un rendu sous-marin ;
  • des points lights ;
  • des particules.

L’équipe travaille toujours sur un moteur de scripts et cherche à implémenter une méthode permettant d’améliorer les retours d’erreurs.

Source

http://upvoid.com/news/2013/03/weekly-updates-6/

Hacking de carte NVIDIA : les limitations entre les séries sont virtuelles

Gnif, membre d’un forum anglophone spécialisé dans l’électronique a remarqué que la différence entre une GTX690 (carte graphique pour joueur) et une Quadro K5000 (carte graphique pour les professionnels) est bien faible.
En effet, Gnif a remarqué que seules trois résistances changeaient entre les deux cartes. Ainsi, en modifiant les résistances, le pilote reconnait l’une ou l’autre carte.

null

null

Vous pourriez me dire : « Oui, et alors » ?

En fait, sous Linux, seules les cartes Quadro peuvent gérer le mode Mosaic. Grâce à cette modification de la carte, le pilote reconnait la carte comme une Quadro, qui elle peut officiellement gérer ce mode d’affichage. Bien entendu, ce hack ne permet pas d’accélérer la carte graphique, mais simplement de débloquer des fonctionnalités normalement non accessibles.
Plus précisément, les résistances permettent de modifier l’ID de la carte qu’utilise les pilotes graphiques.

Pour finir, il est important de rappeler que la carte K5000 est une carte vendue 1000 € de plus que sa jumelle GTX690, tout en sachant que le processeur est environ 25 %-30 % plus lent et simple cœur.

Votre opinion

null La différence de 1000 € entre les deux cartes peut-elle être justifiée par la différence du processeur ?

Source

Enlighten, le moteur de gestion de lumières sera disponible sur la PlayStation 4

Vous avez aimé les effets de lumières et l’ambiance lumineuse des jeux tels que Battlefield 3, Need for Speed : The Run ou encore Quantum Conundrum ? Alors, vous serez heureux d’apprendre que le studio Geomerics, le développeur de Enlighten porte son outil sur la PlayStation 4.

Enlighten permet de gérer les lumières et les effets correspondants dans nos jeux. Pour cela, le développeur propose un SDK et des techniques pour pré-calculer les lumières afin d’alléger la charge de nos machines.

Ce n’est pas le premier portage du studio, sachant que l’outil était déjà disponible sur la Xbox 360, la PlayStation 3, la PlayStation Vita, la Nintendo Wii U, les PC, les plateformes iOS et Android.

La vidéo suivante présente les jeux dans lesquels Enlighten est utilisé :

Source

http://www.geomerics.com/